Le chant à deux voix à intervalles restreints d'Istrie et du littoral croate

Le chant à deux voix à intervalles restreints d'Istrie et du littoral croate

Si vous séjournez en Istrie et entendez un style pittoresque de chant à deux voix, dont un chante en fausset alors que l’autre chante dans une tonalité normale, accompagnés d’autres sons inhabituels joués par des instruments, ne soyez pas impatients et écoutez-les jusqu’à la fin, car une fois que vous vous habituez à ces tons hors du commun, un monde complétement nouveau s’ouvrira à vous.

 

Ce type particulier de chant folklorique à deux voix accompagné d’instruments traditionnels s’est développé en Istrie et dans le littoral croate, bien que les sons de cette forme musicale complexe sont répandus dans une région bien plus grande. Un des éléments de complexité de ces chants concerne les intervalles des tons non-temporisés ; en outre, durant le chant à double voix, les chanteurs doivent chanter partiellement par le nez pour former certains sons caractéristiques. À première vue, cela semble très strict et rigoureux, cependant, cette forme folklorique dissimule un niveau élevé d’improvisation, notamment lorsqu’on combine chant et texte, lorsque les mots sont remplacés par des syllabes pour imiter le son de la flute, si bien qu’elle devient très captivante.

 

Pour que le tout sonne de manière authentique et traditionnelle, il convient néanmoins de respecter certaines règles, ce qui signifie que les tons doivent se terminer à l’unisson dans l’octave. En fonction de la région dans laquelle il est pratiqué, quatre sous-catégories de chant aux intervalles étroits se sont développées, de sorte qu’en plus de la variante « tarankanje », imitant le son de la « sopila », les variantes « bugarenje », « diskanto », les chants minces et gros, ainsi que le chant « na kanat » sont choyées.

 

Lors de l’interprétation des deux voix à intervalles étroits, l’accompagnement musical peut être joué à la flûte, à la cornemuse, à la « frula » ou à la « tamboura », l’instrument le plus courant étant néanmoins la « sopila ». Cet instrument conique fabriqué en bois, est toujours joué à deux, de sorte que la « sopila » petite ou féminine accompagne une « sopila » masculine ou grande sur un tiers inférieur. Outre le son spécifique, la « sopila » est un instrument unique joué sur une partition istrienne. De nombreux concepts musicaux locaux et la partition istrienne unique, ne sauraient vous effrayer mais doivent au contraire constituer une invitation à découvrir cette forme inhabituelle de musique. Au passage, vous découvrirez la culture unique de l’Istrie et du littoral croate, qui ne consiste pas seulement en des chants et des musiques. Êtes-vous prêt à l’explorer ?