Le mystérieux triangle volcanique de Vis et la Pomme (Jabuka) croate la plus rare

Le mystérieux triangle volcanique de Vis et la Pomme (Jabuka) croate la plus rare

Jabuka, Svetac et Brusnik

Parmi presque mille îles, les plaisanciers qui naviguent sur la mer azure croate ont un superbe choix. Les îles du Kvarner, les archipels de Zadar, Šibenik, Split et Dubrovnik satisferont tous les appétits et tous les goûts à la recherche d’une baie parfaite, d’une plage de rêve ou d’un recoin dissimulé pour se reposer. La mer Adriatique dissimule néanmoins des diamants non taillés au sens littéral du terme, pour les plaisanciers les plus téméraires en quête d’aventure. Le triangle volcanique de Vis composé de Svetac, Brusnik et Jabuka figure parmi les meilleurs sites d’aventures nautiques de Croatie et fera le bonheur de tous ceux désireux de participer à une navigation au large ou off shore.

 

Cette excursion originale et particulière est surtout attractive en été, les conditions météorologiques et les anticyclones stables permettant de visiter ce paradis sous-marin réputé pour ses beautés naturelles et sa touche mystérieuse et mystique.

 

Commençons par le point le plus isolé, la « Pomme » (Jabuka) croate la plus rare. Certains plaisanciers estiment qu’elle ressemble à la nageoire d’un requin, alors que d’autres l’associent à une dent cassée ou à une œuvre conceptuelle relevant de l’art moderne. Certains récits maritimes historiques mentionnent son allure de pyramide. En tout état de cause, Jabuka est une dame bien isolée, qui a attiré l’attention des marins au début du XIVème siècle lorsqu’elle a été pour la première fois dessinée sur les cartes maritimes. Son gouffre noir impressionnant d’une centaine de mètres de hauteur, formé de lave riche en magnétite est, depuis les massifs du littoral, visible par temps stable à une distance de presque 100 kilomètres en raison de sa forme caractéristique. Bien qu’elle se situe en dehors des itinéraires maritimes standards, elle est devenue ces derniers temps un trophée personnel pour les plaisanciers qui viennent contempler la magnifique nature dans sa forme la plus créative. Telle une œuvre d’art, elle se laisse contempler seulement à distance étant donné qu’elle n’a pas de baie, l’ancrage étant compliqué en raison des fonds très profonds, les roches lisses empêchant l’amarrage des embarcations même les plus petites. Cependant, en sa présence, vous ressentirez une sensation de calme et de silence. Un univers parallèle qui vaut le détour. Il convient de mentionner que la zone située à proximité de Jabuka constitue une des zones les plus riches en poissons, notamment en dentés, de l’Adriatique.

 

La deuxième extrémité du triangle de Vis, le voisin le plus proche de Jabuka, s’appelle Brusnik. Il a été formé il y a environ 150 millions d’années à partir de lave dans laquelle se situe de la magnétite. En raison de ce phénomène, l’aiguille de la boussole perd littéralement la tête. Sur cet îlot haut de 23 mètres, les plaisanciers peuvent amarrer en faisant cependant preuve de prudence en raison des rochers sous-marins situés sur la partie nord-ouest, où se situe une petite plage de galets gris de toutes les tailles ou pourront tenter de jeter l’ancre le long de la côte sud-est. Le plus beau des paysages s’offrira alors à vous. La combinaison des rayons du soleil, de rochers noirs, d’une mer turquoise, est infinie. L’île abrite le lézard noir, une espèce endémique, qui est le meilleur des météorologues. Selon un adage très ancien, lorsque les lézards se cachent dans les fissures, un changement de temps est à prévoir. Il est alors temps de naviguer vers la dernière partie du triangle de Vis.


Svetac ou Sveti Andrija (Saint-André) a été peuplé par les hommes au cours de la préhistoire. Les Illyriens et leur reine Teuta, les Grecs et les Romains avaient installé leur repère sur l’île, sur laquelle, selon les pêcheurs, le vent souffle si fort que même les rochers volent. Lors des 250 dernières années, Svetac est la propriété de la famille Zanki. La baie de Slatina ou, comme les habitants de l’île l’appellent, la baie de Mundonova, est la baie la plus sûre, sur laquelle il est possible d’amarrer son bateau via deux bornes. Depuis Slatina, il est possible de se rendre en zodiac jusqu’à un petit port situé sur l’île – Povlov bok, où les bateaux ne sont ni amarrés ni ne jettent l’ancre, mais sont amenés jusqu’à terre. Les plaisanciers avides de secrets et de passés mystérieux pourront visiter la tour de Teuta, dans laquelle la puissante reine illyrienne aurait selon la légende, vécu dans l’abondance grâce aux butins des pirates.

À l’instar de Jabuka et Brusnik, Svetac se caractérise par sa nature sauvage. Les seuls sculpteurs, peintres et architectes sont les vents puissants et la mer.

Attendez donc jusqu’à l’été, une météo plus clémente et une mer calme pour naviguer dans ce monde de secrets, de mystères et d’une nature magnifique.

Ivo Pervan / Geopark Viški arhipelag

Géo-parc de l'archipel de Vis

La région de l’île de Vis et les îles environnantes – de Biševo, Sveti Andrija, Brusnik, Jabuka et Palagruža –une zone géographique unique composée de localités et paysages, constitue le second géo-parc de Croatie protégé par l’UNESCO, après celui de Papuk.