La fête de saint Blaise, saint patron de Dubrovnik

La fête de saint Blaise, saint patron de Dubrovnik

La fête religieuse la plus ancienne de la région débute avec le lâcher symbolique de colombes blanches lors de la fête de la Chandeleur ou « Kandelora » le deuxième jour de février, la veille de la fête de saint Blaise. Il s’agit d’une scène qui restera à jamais ancrée dans votre mémoire. Cette tradition, qui a débuté au Xe siècle, est tiré de la légende sur le saint qui, durant le siège de la ville par Venise, a aidé les habitants de Dubrovnik à défendre leur liberté. En signe de remerciement, la population en a fait son saint-patron et a construit au moyen-âge, sur les fondements de l’ancien édifice romain, une nouvelle église baroque, celle de Saint Blaise, qui est devenue le lieu central d’adoration de ce saint pour le peuple de la ville mais également pour les habitants de Mljet, Lastovo et Konavle.

 

Après la levée de l’étendard de saint Blaise devant l’église décorée et la présentation des reliques dorées – la statut du saint qui tient une maquette de la ville dans ses mains, la fête peut officiellement commencer. Alors qu’un honneur particulier revient aux « festanjuli » qui ont la tâche de mener l’ensemble de la procession, les fameux « trombunjeri » sont chargés de la partie divertissante de la célébration, notamment en tirant dans le port au moyen d’une arme historique. À l’intonation des premiers tons de l’hymne « Écoute, notre saint Blaise », commence la procession sur le magnifique Stradun, à laquelle, en plus des dignitaires de l’église, participe l’ensemble de la population, jeune ou plus âgée, l’attention des spectateurs et des nombreux touristes se portant sur les magnifiques jeunes filles de Dubrovnik habillées en costumes traditionnels, dont la somptuosité n’a pas d’égal. Pendant la fête, les habitants de toute la République déferlaient dans la ville en contre-bas du mont Srđ. Le fait que tout le monde était le bienvenu, même les malfaiteurs, qui pendant ces deux jours étaient abolis de toutes poursuites, témoignent de la popularité de ce saint et du respect de l’esprit de liberté.

 

La perdurance de ce petit, puissant et riche État à travers l’histoire peut être attribuée justement à la foi en saint Blaise, qui a transcendé les divisions sociales traditionnelles, car aussi bien les membres de la noblesse que les serfs unis sous le symbole de ce saint, définissaient l’identité locale. À travers toute l’histoire, grâce aux efforts de la pieuse population et de la fraternité de saint Blaise, la fête a conservé toutes ses caractéristiques traditionnelles et choyé les coutumes dans le cadre desquelles le patrimoine immatériel de Dubrovnik et la richesse spirituelle de sa population ont été soigneusement préservés.